Dans la série « Tamalou » je voudrais …

Dans la catégorie « Tamalou », voici l’un des maux les plus populaires chez le coureur « le syndrome de l’essui glace » .
Le syndrome de l’essuis glace est une douleur irradiante dans le genou. Les médecins l’appelent aussi  « syndrome de la bandelette tibiale » ou du « fascia lata ».. et si cela vous arrive vous parlerez surement d’une « tendinite du genou ». Et j’ai beau faire de l’humour, on vient de me détecter un début de lésion par IRM…. je vous explique le bazar.


Le syndrome de l’essui glace, c’est le résultat de la friction du fascia lata, un tendon proche du tibia, sur la partie extérieure du cartilage du fémur… vous me suivez?
En gros ca se situe là, et ce qui cause cette friction ce sont les multiples flexion/extensions du genou.

fl

Lors d’une course, et des multiples flexions/extension, le fascia lata va être durement solicité. Lors de l’exercice, ce tendon se déplace d’avant en arrière … comme un essuie glace, d’où son sobriquet. Rien à voir avec notre cher vendeur Carglass … même si l’impact est moins gros qu’une pièce de deux euros. Ce tendon est en contact avec le cartilage du fémur… et si le frottement devient trop important, il s’enflamme.

Parmi les facteurs favorisant la friction « inflammatoire », on retrouve:

  • un équipement inadapté , c’est à dire des chaussures non adaptées à votre foulée, trop usées… Pensez à faire analyser votre foulée, c’est souvent gratuit et cela peut vous éviter de belles complications. Et au delà de 800km, la régle pour vos runnings c’est la poubelle.
  • Une mauvaise posture, et un mauvais placement des pieds … et là il n’y a qu’un podologue pour vous aider .
  • Un terrain d’entrainement soudaiment modifié. Exemple: le coureur sur bitume qui goute brusquement aux joies du trail, ou d’un entrainement trop intense sur un terrain inhabituel
  • Un état de fatigue et un entêtement à s’entrainer quand même …
  • L’abus de montées et de descentes brusques ( les traileurs comprendront)

Pour s’en débarasser, il vous faudra un peu de temps, du repos et vous écouter. Le problème de ce syndrome, c’est qu’il apparait au bout d’un certain temps de course. Il faut alors ralentir, et faire attention à sa foulée, et surtout rester sur un terrain plat. Bien sur il faut penser dès l’arrivée à mettre de la glace, ou, astuce de runneuz un sac de petit pois congelés uniquement destiné à soigner vos bobos car les petites billes d’adaptent mieux à votre morphologie. Ce n’est pas hyper « pro », mais ça dépanne!  Le port d’une genouillère pourra vous aider à mieux vous positionner, mais ne vous soignera pas. Les soins à apporter seront obligatoirement dispensés par un kiné, car ce syndrôme , mal soigné , peut vraiment vous ennuyer à long terme.

Et moi j’en suis pile là : mi-janvier j’ai passé une IRM car depuis mon précédent marathon, j’ai le genou qui grince dès que je monte les escaliers. Parfois une douleur irradiante venue de l’intérieur m’empêche de plier le genou. Un peu balot quand on prépare un marathon. Au final, l’IRM a révélé que c’est mon cartillage qui commence à s’user (bonjour l’arthrose!), et comme une bonne nouvelle n’arrive pas seule, j’ai un début de syndrome de l’essui glace. Point de panique ici, le médecin m’a rassurée, et je peux tout à fait continuer de courir, mais j’ai du prendre quelques dispositions pour se faire:

  • Consulter un podologue qui est en train de me recadrer le déhanché et pas que. Port de semelles orthopédiques oblige, et c’est tout un art de ré-apprendre à courir avec cela. Les semelles m’aident beaucoup par rapport à la douleur.
  • Séances de kiné afin de ne pas endommager davantage le cartillage
  • Etirements, et anti-inflammatoires…
  • Et bien sur, aprés chaque séance, 10 minutes sur les petits pois…

Je note depuis une nette amélioration, et plus aucune douleur irradiante aprés mes séances, de plus en plus longues, même si le grincement persiste… mais c’est ça de prendre de l’âge et de courir ! Affaire à suivre donc,  et j’espère que ces quelques explications rapides sur le syndrome de l’essui glace vous auront éclairé. Bien sur, elles ne valent pas celles d’un spécialiste, et surtout si vous ressentez quelquechose de comparable, ne tardez pas à vous faire examiner !

(crédit photo: https://www.carglass.fr/ + Entrainement-sportif.fr ) 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s