Marathon de Paris 2018 (partie 1/2)

Je l’ai préparé comme j’ai pu, je l’ai attendu… douze longues semaines dans le gris, le froid, dans la pluie, sous la neige. Pour finir un 8 avril, sous une chaleur lourde et accablante qui en a surpris plus d’un. Voici le récit de mon week end au Marathon de Paris 2018… (partie 1/2: le salon du running vu de l’intérieur + mon haul running )

Il était grand temps que je le courre. A vrai dire depuis septembre il était là quelque part dans ma tête. A orchestrer ma vie. M’obligeant à soigner le choix de mes équipements. A me renseigner sur l’alimentation et les meilleures choses à faire pour ne pas souffrir. A consulter des spécialistes de la posture afin d’éviter les bobos de coureurs. Il faut dire que je savais à quoi je me ré-attaquais…

Et depuis janvier, mes semaines étaient rythmées par 3 séances de course hebdomadaires. Dures, difficiles. Le soir après des journées de travail très remplies. Dans le froid glacial de janvier, sous la pluie et le ciel maussade de février. Dans le vent et les averses de neige de mars. Parmi les soucis de la vie et ses manifestations physiques… 10 jours avant, anxiété, insomnie, stress à m’en tordre de douleur. Et nous y sommes… le week-end tant attendu du marathon de Paris.

Je suis arrivée en région parisienne le vendredi matin. Après un petit tour par les studios RTL de la rue Bayard pour assister à l’enregistrement d’une de mes émissions de radio favorites, nous sommes parties, moi et ma marathonienne de mère, au Salon du Running. Le Salon du Running, c’est l’endroit où affluent les 55000 coureurs inscrits à l’épreuve , accompagnés de leur proches. C’est le temple de la course à pied pour quelques jours, où toutes les marques, équipementiers, ou spécialistes du bien être tiennent un stand. Une foire commerciale où il est intéressant de venir s’équiper…

20180406_1450061519531979.jpg

L’entrée du salon, c’est l’endroit où chaque coureur vient se présenter muni de sa pièce d’identité, de sa convocation et de son certificat médical, mentionnant « l’autorisation de la pratique de la course à pied en compétition ». Sur les stands à l’entrée, les bénévoles effectuent les vérifications, et tamponnent la convocation d’un « certificat médical validé ».

received_2098972220374616-1209624231.jpeg

Le saint graal est à portée de main. En avançant, nous rencontrons 2 mannequins portant les tee-shirt finishers, et , entre eux , la fameuse médaille du marathon, dont la photo avait été dévoilée 10 jours auparavant.

La jauge de la motivation est à son max. La médaille est merveilleuse et symbolique. Il faut ensuite se diriger vers un autre stand, selon le numéro de dossard pour récupérer son enveloppe. L’enveloppe contient 4 épingles, l’étiquette pour la consigne et bien sûr, le dossard sur lequel est collé une bande métallique très sensible qu’il ne faut pas plier ou percer car il s’agit de la « puce » permettant au chrono de se déclencher à chaque balise.

received_2098972190374619524685569.jpeg

Le dossard en main, plusieurs photos géantes permettent aux coureurs et à leurs accompagnants de poser avec le dossard en souvenir. Puis un petit tunnel nous emmène vers une autre partie. Là, de part et d’autre des bénévoles distribuent à chaque participant un sac souvenir. Belle surprise cette année: il s’agit d’une sorte de camelback (sans la poche à eau). C’est un sac a dos ajusté, très léger, de très bonne qualité, avec plusieurs poches, idéal pour courir. Bien mieux que le sac en toile de l’an dernier ! Bémol le contenu toujours aussi vide malgré le nombre de sponsors.

Puis nous apercevons le traditionnel mur des participants. Un mur gigantesque sur lequel sont imprimés les noms et prénoms des 55000 participants… je m’arrête devant une partie du mur et je cherche mon nom. Bingo, j’ai visé juste, il ne m’aura fallu qu’une minute pour me trouver!

Nous entrons dans la dernière partie des formalités de la course: un ravitaillement y est reconstitué, et rappelle aux participants les bonnes manières. Ceci est disposé de façon très pédagogique, et il y a même des animations. Tout cela dans le but d’indiquer que le ravitaillement est très long, et qu’il ne sert à rien de se jeter sur la première table. Idem pour jeter ses déchets, les poubelles seront disposées jusqu’à 100m après le ravito, et il ne suffira que de viser la poubelle. Facile, mais combien le feront vraiment?

Nous arrivons sur le stand des conseils à H-24 de l’épreuve, les traditionnels « 10 commandements du coureur », et enfin, le fan corner , un espace où chacun peut laisser aller sa créativité sur des pancartes que les supporters tiendront sur les 42km du parcours. Voici la notre…

20180406_152121822154839.jpg

Les annonces aux coureurs faites, nous entrons enfin sur le vrai salon du running. On y trouve le stand du sponsor officiel, Schneider Electric, puis de l’équipementier partenaire Asics. Les 2 plus grands stands. Sur le stand Asics, plusieurs animations, dont une vidéo à réaliser,  façon « Shewbacca à dossard ». Asics a décliné une bonne partie de ses produits pour l’événement… en souvenir on retrouve des tasses, des tee shirts avec le parcours, des totes bags, des chaussettes, mais le produit phare c’est bien l’édition limitée de la chaussure Gel-Nimbus 20, bleue, et « floquée » d’un « PARIS » .

20180406_1524321971169715.jpg

Elles sont exposées sur un pent entier de mur. Elle est juste magnifique. J’en craquerai presque pour les prochaines aventures… mais son prix , 180€, me fait vite revenir à la réalité. M’inscrire au marathon m’a déjà couté la coquette somme de 110€ d’inscription, plus l’option vidéo à 5€,  plus le coût du trajet (environ 50€ car j’ai la chance de vivre à 2h de Paris), et une nuit d’hôtel à 20min de marche des Champs Elysées (90€) pour palier aux grèves de la SNCF. Deja 255€ , sans compter le prix de l’équipement (environ 150 €) et des produits énergisants (40€). Au total c’est donc un investissement de 450€ engagé sur la réussite de l’épreuve. J’ai mis de coté un petit budget plaisir pour le salon du running, mais je préfère ne pas succomber à l’impulsion, trop forte tant il y a de choses à voir, et faire un tour complet du salon pour éventuellement revenir sur les stands qui m’auront le plus intéressée.

Un grand tapis représentant les 5 couloirs d’une piste d’athlétisme embarque le flux de visiteurs vers les plus gros stands des équipementiers … Anita, BV Sport, Compressport, Intersport, Odlo , Skins, Salomon… il y en a pour tous les goûts et chacun y va de sa remise commerciale. C’est vraiment intéressant d’y faire quelques achats.

Il n’y a qu’un stand sur lequel j’ai vraiment prévu de faire un achat, le stand des « copines », de celles avec qui j’ai partagé mes 3 mois d’aventure de préparation , le groupe des « Paris Marathon Girls ». C’est un groupe Facebook initié par l’organisation du Marathon de Paris, qui a offert à toutes les marathoniennes en devenir (ou déjà expérimentées), un lieu de partage, d’écoute, de soutien. Mieux que n’importe quel forum de course à pied, nous , les 3000 inscrites au groupe (parmi 26000 participantes / 55000 ) avons partagé nos entraînements, nos blessures, nos angoisses et avons toujours trouvé une oreille attentive, un conseil bienveillant. Aucune animosité sur ce groupe , ce qui est extrêmement rare sur facebook. En bref, une grande famille de copines, de tous âges, toutes unies pour la réussite de ce beau challenge qu’est le marathon. Pour nous reconnaître le jour J, l’organisation avait préparé de petits rubans oranges floqués du  » #parismarathongirls » qu’il fallait récupérer sur le stand . C’est notre signe de reconnaissance sur la course. Nous nous sommes promises de nous soutenir le jour J, par des encouragements ou une petite tape au dos. Et nous sommes nombreuses à accourir sur le stand pour récupérer notre totem… et acheter le tee-shirt officiel des Paris Marathon Girls. Et là, je n’ai pas résisté (+15€ au budget marathon 2018, qui monte désormais à 465€).

Sur le salon, les marques sont réparties selon leur spécialité : bien être, nutrition, courses, magasines… et il y a également un espace de conférence. Et nous arrivons pile au moment où Marine Leleu, cette jeune (23ans) multi-athlète, iron-woman, prodigue très simplement ses derniers conseils aux personnes venues la rencontrer. Au détour d’un stand, je croise aussi Dominique Chauvelier, un athlète français quadruple Champion de France de Marathon.

Je fais mon tour, et distribue quelques média-kit du blog… pas facile comme exercice. Certains semblent plus intéressés par leur ventes que par ce qu’ils pourraient tirer d’un partenariat, même non commercial avec des passionnés anonymes. Bref….

Je tombe sur le stand de la marque Eona, fournisseur d’huiles de massages relaxantes. Les massages… ils auront eu leur importance dans la préparation marathon. Systématiques après chaque séance. Pour moi , les huiles Eona sont magiques. Non grasses, elles sont parfaites pour des massages rapides après une séance de sport. Elles apaisent rapidement. L’huile relaxante est particulièrement efficace, mais je suis aussi une convaincue du baume chauffant et de l’huile musculaire. J’adore leur odeur, aux huiles essentielles, et leur texture qui pénètre rapidement. J’ajoute 12€ à mon budget marathon (477€). Je récupère au passage quelques échantillons que je testerai plus tard. Je passe également par le stand aux odeurs de camphre, Tiger Baum, mais je suis moins fan. Pour moi c’est idéal pour soigner une contracture immédiatement après l’effort , mais pas pour tous les jours. L’odeur m’incommode un peu d’ailleurs.

Non loin de là, le stand Weleda. Weleda, c’est l’huile à l’arnica qui me sauve . Rien à voir avec Eona, ici on est sur du massage à la texture plus grasse, mais dont l’efficacité n’est pas à démontrer. Je m’approvisionne et ajoute 10€ au budget (487€), les offres sont très intéressantes.

Je reviens sur mes pas et tombe sur LE STAND que je n’avais pas vu, surement parce que je me suis laissée distraire par les animations sportives qui se déroulaient non loin de là. Le stand du marathon de paris… 2019! Avec ici une offre hyper alléchante: l’inscription à 89€ + un cadeau à choisir parmi un petit panel. Aucune hésitation pour ma part, je comptais m’inscrire le 12 avril afin de bénéficier de ce tarif. L’offre est très intéressante, car elle garantie 21€ de moins que le tarif de 110€ qui est le plus pratiqué. Je re-signe immédiatement, et repars avec un tee-shirt humoristique, « le run arrangé », version femme, plus cintré que celui de l’image. Un souci de moins, je n’aurais pas à jouer des coudes le mercredi 12 avril 2018, à 12h12, heure officielle de l’inscription au tarif préférentiel. Il faut savoir que l’an dernier, le premier tarif pour les dossards s’est écoulé en 55 minutes… ( budget 2019 = 89€) .

run arrangé

L’heure tourne, et il est temps de commencer à penser au retour en RER, par cette journée de grève des cheminots. En région parisienne , c’est une véritable prise en otage. Je repars sur un stand très féminin qui m’a beaucoup plus, la marque de sous vêtements Shock Absorber, et craque après essayage pour une brassière de sport , l » Ultimate Run Bra » qui réduit de 78% les mouvements de la poitrine. Un des éléments les plus indispensables d’une coureuse, comme je le rappelle dans cet article, et qu’il faut vraiment bien choisir. Là, le maintien est optimal, les conseils de la vendeuse m’aident beaucoup dans mon choix. La brassière est hyper confortable, très douce à l’intérieur, pas de risque de blessures et de frottement. J’ajoute 38€ à ma cagnotte marathon de Paris 2018, et repars en prime avec quelques cadeaux, une gourde et un brassard pour téléphone portable. (Budget Marathon 2018 = 525€).

Il est temps pour moi de partir, l’après midi au salon est très vite passée, et ce fut l’opportunité de découvrir de tous nouveaux produits, dont je vous parlerai prochainement. Je repars aux extrémités de Paris le temps de la soirée, puis le lendemain, le samedi je me rendrai à Paris, sur place, où j’ai réservé une chambre d’hôtel à deux pas du départ , de façon à ne pas souffrir du stress d’un départ bousculé par les grèves ou les métros qui ne fonctionnent pas.

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s