Bilan des résultats du marathon de Toronto et du marathon de Mississauga – Running

Bilan des résultats du marathon de Toronto et du marathon de Mississauga
 – Running

En cette journée de printemps parfaite dans la région du Grand Toronto pour le marathon de Toronto et le marathon de Mississauga d’aujourd’hui, des milliers de personnes sont descendues dans les rues pour célébrer le printemps et la course à pied.

Marathon de Mississauga

Au marathon de Mississauga, David Mutai d’Etobicoke, en Ontario. a remporté la victoire en 2:27:06. Mitch Free de St. George, Ont. a terminé deuxième au classement général (et au premier coureur maître) en 2:35:36, et Lucas White, de Toronto, troisième en 2:35:54. Dans la course féminine, Maureen Mahoney, d’Ottawa, a terminé première en 2:53:53. Beth Mountford, de Toronto, a terminé deuxième en 2:58:10 et Breigh Gillis, de Toronto, troisième en 3:10:18.

Pour des résultats complets, cliquez ici.

ET NOUS SOMMES OFF! Bonne chance à tous ceux qui participent au marathon complet, au semi-marathon de Pandora Square One et au défi du relais d'entreprise! pic.twitter.com/rYTOMJwKH2

– Marathon de Mississauga (@SaugaMarathon) le 5 mai 2019

Marathon de toronto

Au marathon de Toronto, Ken Langat a réussi un temps de 2:28:51 pour remporter la victoire. Ben Gustafson, de Toronto, a terminé deuxième en 2:33:51 et Alex Yu, de Markham, troisième en 2:39:40.

Chez les femmes, Dale Findlay, de Toronto, a terminé première en 2:53:58. Veronica Allen, d’Ottawa, a terminé deuxième en 3:00:05, et Brianna Cavan, d’Annan, en Ontario. était troisième en 3:03:24. Pour des résultats complets, cliquez ici.

Quelle journée incroyable pour courir un marathon !! Tenir les récompenses du semi-marathon à 10 heures aujourd'hui pour le @SaugaMarathon. Merci à tous les visages amicaux qui sont venus dire bonjour ce week-end! Je vous apprécie 🙌🏻☀️❤️ #ShareYourWeather pic.twitter.com/jMRp8Foy1A

– Rachel Schoutsen TWN (@RachelSchoutsen) 5 mai 2019

Semi-marathon de Mississauga

Dans la moitié de Mississauga, Benjamin Raymond de Laval, Qué. a été la première en 1:08:07, suivie de Bonsa Gonfa en 1:08:40 pour la deuxième place et de Keenan Viney en troisième en 1:09:54. Gladys Tarus, de Toronto, a terminé première en 1:17:57, Emily Patton a terminé deuxième en 1:23:15 et Robyn Collins, de Waterloo, troisième en 1:24:59. Pour des résultats complets, cliquez ici.

LIRE AUSSI :   VIDÉO: entraînement avec le détenteur du record canadien Myles Misener-Daley - Running

Demi-marathon de Toronto

Dans les résultats du demi-marathon de Toronto, Simon Crawford, de Waterloo, a été le premier à franchir la ligne, en 1:12:15. Manases Kemai a terminé deuxième en 1:13:06 et Mark Chan, de Mississauga, troisième en 1:15:49. Julie Hamulecki, de Toronto, a terminé première en 1:21:41 chez les femmes. Kathleen Devine a terminé deuxième en 1:21:55 et Katarina Mylvaganam, troisième en 1:23:40. (Hamulecki détient le record du Canada au 100K, des championnats du monde des 100K de l’année dernière en Croatie.) Pour les résultats complets, cliquez ici.

Malheureusement, il semble y avoir eu un problème majeur dans le 5K à Toronto, avec des volontaires mal entraînés qui ont mal dirigé des centaines de coureurs qui ont largement dépassé les 5K.

On peut sprinter partout , en métropole , dans la nature , ou sur un tapis en salle . n> Cela ne coûte pas cher . Même si l’on pratique en club ( ouvert à tous les niveaux ) , les coûts n’ont rien à voir avec ceux d’une salle de gym . Il suffit d’une bonne paire de souliers , et hop , on y va , toute seule comme une grande . n> On court dehors , ça fait du bien , et quand nous voulons , matin , , selon son cdi du temps . n> On peut commencer la running adulte . n> pour finir, on perd des kcal , et ça , nous , on aime bien ! n​  » /> On peut sprinter partout , en ville , dans la nature , ou sur un tapis en salle . n> Cela ne coûte pas cher . Même si l’on pratique en club ( non fermé à tous les niveaux ) , les coûts n’ont rien à voir avec ceux d’une salle de gym . Il suffit d’une bonne paire de souliers , et hop , on y va , toute seule comme une grande . n> On court dehors , ça fait du bien , et quand nous voulons , matin , , selon son emploi du temps . n> On peut débuter la course à pied adulte . n> enfin , on perd des calories , et ça , nous , on aime bien ! n​  » /> Avant , on joggait : on enfilait un bas de survêt rose pâle avec n’importe quelle paire de baskets et on trottinait une fois tous les trente six du mois , croyant faire de l’exercice . Mais exit le jogging , place à la course à pied ! Sport à part intégrale , qui compte de plus en plus d’adeptes . Aujourd’hui , tout le monde s’y met . Et l’engouement pour des courses comme Odyssea ou même le marathon , atteste de la réussite du course . n5 bonnes raisons pour courirnn> On peut cavaler partout , en métropole , dans la nature , ou sur un tapis en salle . n> Cela ne coûte pas cher . Même si l’on pratique en club ( non fermé à tous les niveaux ) , les prix n’ont rien à voir avec ceux d’une salle de gym . Il suffit d’une bonne paire de chaussures , et hop , on y va , toute seule comme une grande . n> On court dehors , ça fait du bien , et quand nous voulons , matin , soir , selon son boulot du temps . n> On peut débuter la running adulte . n> pour finir, on perd des calories , et ça , nous , on kiffe bien ! n Le course motivennnIl fait froid , il pleut , il fait pas assez tiède , vous n’avez pas assez dormi , etc . Toutes les raisons sont . . . mauvaises pour ne pas aller cavaler . Afin de vous  » démouler  » du divan , coach de urban running , vous offre trois motivations pour débuter la running : nn C’est un sport simple , accessible et permettant des résultats vifs pour se remettre en forme .

LIRE AUSSI :   course à pied pour maigrir et marathon ypres