Darcy Piceu est une thérapeute, maman, et reste une exploratrice ultra, aussi – Running Femmes – Trail

Darcy Piceu est une thérapeute, maman, et reste une exploratrice ultra, aussi – Running Femmes
 – Trail

La triple championne Hardrock 100 utilise la course comme «mode d’exploration» au milieu de son emploi du temps chargé.

Darcy Piceu venait tout juste de rentrer de sa fille Sophia, âgée de 10 ans, au Costa Rica pour les vacances de printemps. Les deux avaient passé la semaine à Nosara, qui est connue comme une destination de yoga et une ville de surf toute l'année. C’est moins fréquenté que d’autres régions du Costa Rica en raison de ses routes en grande partie non pavées et pavées, mais Piceu, 44 ans, a toujours préféré les sentiers plutôt que les trottoirs.

Son amour pour l'ultrarunning a commencé il y a plus de deux décennies, alors qu'elle était étudiante à l'université en Australie et en Nouvelle-Zélande. «Ce n'était qu'un de ces moments, au début de ma vingtaine, où j'ai senti le besoin de commencer à faire de l'exercice et à prendre soin de moi», dit-elle.

Piceu, nageuse et skieuse dans son enfance, vit maintenant à Boulder, dans le Colorado, a découvert que chausser des espadrilles et se diriger vers la porte était le moyen le plus simple de rester en bonne santé, mais elle trouvait aussi que c'était aussi un moyen de voir de nouvelles choses. des endroits. «J’ai beaucoup voyagé au collège et après le collège», dit-elle, «et vous verriez ces différents endroits sous un nouveau genre de lumière, alors courir était presque un mode d’exploration».

Après avoir obtenu son diplôme, elle a commencé à faire des ultras après avoir obtenu son diplôme, et elle a accumulé une longue liste de résultats impressionnants, notamment trois victoires en Hardrock 100 et plusieurs FKT (temps le plus rapide connu). «J'ai été vraiment attiré par les ultras qui couraient uniquement sur des pistes et, en général, par ces courses techniques montagneuses.»

En dehors de Hardrock, elle ne répète généralement pas les courses. «J'aime trouver de nouvelles courses sur différents terrains et différentes régions de différents pays», dit-elle.

LIRE AUSSI :   course à pied strasbourg ou marathon prague 2019 - Copy

Au fur et à mesure que sa carrière de coureur professionnel progresse, il en va de même pour son travail quotidien. Psychothérapeute de formation, Piceu a travaillé pendant des années dans les collèges et lycées en tant que spécialiste en intervention. Elle a ensuite travaillé avec des étudiants à la CU Boulder avant de se lancer dans sa propre pratique privée, dans laquelle ses mondes se rejoignent maintenant, alors qu’elle a commencé à travailler avec beaucoup d’athlètes. «C’est vraiment amusant pour moi parce que j’aime travailler avec d’autres personnes ayant les mêmes idées», dit-elle. «Je travaille beaucoup sur la pleine conscience et j'enseigne aux gens comment entraîner leur esprit pour les courses et l'entraînement», et elle utilise même parfois des thérapies de dialogue basées sur la nature sur les sentiers.

En ce qui concerne son entraînement, Piceu est (rafraîchissante) nonchalante à ce sujet. «Dans un monde parfait, je suppose que cela se produit après la fin des études», dit-elle. "Mais cela ne se produit pas toujours." Elle enchaîne ses longues descentes plutôt comme un week-end sur deux. Quand elle aura du mal à suivre son entraînement, elle passera à la remise en forme, dit-elle, en utilisant un événement (et en profitant de postes de secours) pendant sa longue formation ce week-end.

Bien qu’elle ne voyage plus autant qu’avant, sa fille ayant désormais son propre programme complet d’activités, elle organise chaque année de grandes courses. L'année dernière, elle a participé à la course Ronda dels Cims en Andorre, une course de 106 miles dans les Pyrénées, et cette année, elle prévoit de courir à la Tor de Geánts, une course de plus de 200 miles dans les montagnes italiennes. "Je commence à explorer certaines des courses les plus épiques et les plus difficiles," dit-elle.

Et bien que ses objectifs de course soient aventureux, elle souhaite finalement laisser plus d'impact sur le sport que ses temps d'arrivée. «S'il y avait un objectif, ce serait d'essayer de faire tout ce que je peux pour les femmes dans notre sport», a déclaré Piceu. «… Et rendre le sport plus accessible aux femmes»

LIRE AUSSI :   course à pied alsace et marathon quimper - Copy

"Cela fait longtemps que je suis dans le coup, et j'ai toujours eu le sentiment que tout cela voulait vraiment dire quelque chose à la fin."

On peut sprinter partout , en ville , dans la nature , ou sur un tapis en salle . n> Cela ne coûte pas cher . Même si l’on pratique en club ( non fermé à tout le monde ) , les prix n’ont rien à voir avec ceux d’une salle de gym . Il suffit d’une bonne paire de chaussures , et hop , on y va , toute seule comme une grande . n> On court dehors , ça fait du bien , et quand nous voulons , matin , soir , selon son boulot du temps . n> On peut débuter la running adulte . n> enfin , on perd des kcal , et ça , nous , on kiffe bien ! n​ ” /> On peut sprinter partout , en métropole , dans la nature , ou sur un tapis en salle . n> Cela ne coûte pas cher . Même si l’on pratique en club ( ouvert à tout le monde ) , les tarifs n’ont rien à voir avec ceux d’une salle de gym . Il suffit d’une bonne paire de chaussures , et hop , on y va , toute seule comme une grande . n> On court dehors , ça fait du bien , et quand on veut , matin , , selon son cdi du temps . n> On peut commencer la running adulte . n> enfin , on perd des kcal , et ça , nous , on adore bien ! n​ ” /> Avant , on joggait : on enfilait un bas de survêt rose pâle avec n’importe quelle paire de tennis et on trottinait une fois tous les trente six du mois , croyant faire du sport . Mais exit le jogging , place à la course à pied ! Sport à part complète , qui compte de plus en plus d’adeptes . Aujourd’hui , tout le monde s’y met . Et l’engouement pour des courses comme Odyssea ou même le marathon , atteste du succès du running . n5 bonnes raisons pour courirnn> On peut courir partout , en ville , dans la nature , ou sur un tapis en salle . n> Cela ne coûte pas cher . Même si l’on pratique en club ( non fermé à tous les niveaux ) , les tarifs n’ont rien à voir avec ceux d’une salle de gym . Il suffit d’une bonne paire de souliers , et hop , on y va , toute seule comme une grande . n> On court dehors , ça fait du bien , et quand nous voulons , matin , , selon son emploi du temps . n> On peut débuter la running adulte . n> pour finir, on perd des calories , et ça , nous , on kiffe bien ! n Le course motivennnIl fait froid , il pleut , il fait bouillant , vous n’avez pas assez dormi , etc . Toutes les raisons sont . . . mauvaises pour ne pas aller courir . Afin de vous ” démouler ” du divan , coach de urban course , vous offre trois motivations pour débuter la running : nn C’est un sport simple , accessible et permettant des retombées élevées pour se remettre en forme .

LIRE AUSSI :   course à pied sang urine : marathon toulouse parcours - Copy