Caster Semenya fait appel de la décision de la testostérone devant la Cour suprême suisse – Running Femmes – Trail

Caster Semenya fait appel de la décision de la testostérone devant la Cour suprême suisse – Running Femmes
 – Trail

La double championne olympique a invoqué les droits de l'homme pour avoir refusé de prendre des médicaments réduisant le testostérone pour participer à certaines épreuves.

Caster Semenya, championne olympique sud-africaine du 800 mètres, a annoncé mercredi qu'elle avait formé un recours devant la Cour suprême fédérale suisse contre la récente décision du Tribunal arbitral du sport (TAS) de faire respecter les règles relatives à la testostérone pour les athlètes féminines en compétition. les épreuves de piste.

L’appel a été lancé en Suisse car le siège social de la société est à Lausanne.

«Je suis une femme et une athlète de classe mondiale», a déclaré Semenya dans une déclaration écrite. "L'IAAF ne me droguera pas et ne m'empêchera pas d'être qui je suis."

La politique promulguée le 8 mai par l'Association internationale des fédérations d'athlétisme (IAAF), l'organisation mondiale qui régit l'athlétisme, prévoit que les athlètes féminines comme Semenya, qui souffrent d'une maladie produisant des taux élevés de testostérone naturelle, devront supprimer ces niveaux avec des médicaments ou une intervention chirurgicale afin de concourir dans des épreuves de piste spécifiées de 400 mètres à un mile.

La nouvelle règle interdit aux femmes dont le niveau de testostérone est égal ou supérieur à cinq nanomoles par litre (nmol / L) de concurrencer d'autres femmes dans les distances de 400 mètres, 400 mètres haies, 800 mètres, 1 500 mètres et un mile – distances que l'IAAF Les recherches sponsorisées montrent un avantage de performance pour les athlètes présentant des «différences de développement sexuel» ou DSD.

L'Association médicale mondiale a demandé aux médecins de «ne prendre aucune part à la mise en œuvre des nouvelles règles d'éligibilité pour la classification des athlètes féminines».

«Nous avons de fortes réserves quant à la validité éthique de ces réglementations», a déclaré Leonid Eidelman, président de la WMA, dans une déclaration écrite. "Ils sont basés sur de faibles preuves provenant d'une seule étude, qui est actuellement largement débattue par la communauté scientifique."

LIRE AUSSI :   course à pied douleur sous le pied pour marathon 42 km

Mercredi, les avocats de Semenya ont déclaré: "La Cour suprême fédérale suisse sera invitée à examiner si les exigences de l'IAAF relatives aux interventions obligatoires en matière de drogue violent les valeurs essentielles et largement reconnues de la politique publique, notamment l'interdiction de la discrimination, le droit à l'intégrité physique, le droit à l'économie. liberté et le respect de la dignité humaine ", selon Associated Press.

Actuellement, Semenya ne peut pas participer à ses meilleures épreuves, les 800 et 1500 mètres, dans les épreuves de la Diamond League ou des championnats du monde 2019, qui auront lieu à partir du 27 septembre à Doha. Elle doit participer le 30 juin à la Prefontaine Classic au 3 000 mètres.

On peut sprinter partout , en métropole , dans la nature , ou sur un tapis en salle . n> Cela ne coûte pas cher . Même si l’on pratique en club ( non fermé à tous les niveaux ) , les tarifs n’ont rien à voir avec ceux d’une salle de gym . Il suffit d’une bonne paire de souliers , et hop , on y va , toute seule comme une grande . n> On court dehors , ça fait du bien , et quand nous voulons , matin , , selon son emploi du temps . n> On peut commencer la course à pied adulte . n> pour terminer, on perd des calories , et ça , nous , on kiffe bien ! n​ ” /> On peut sprinter partout , en ville , dans la nature , ou sur un tapis en salle . n> Cela ne coûte pas cher . Même si l’on pratique en club ( ouvert à tous les niveaux ) , les coûts n’ont rien à voir avec ceux d’une salle de gym . Il suffit d’une bonne paire de chaussures , et hop , on y va , toute seule comme une grande . n> On court dehors , ça fait du bien , et quand nous voulons , matin , soir , selon son boulot du temps . n> On peut commencer la running adulte . n> pour finir, on perd des calories , et ça , nous , on aime bien ! n​ ” /> Avant , on joggait : on enfilait un bas de survêt couleur roese pâle avec n’importe quelle paire de baskets et on trottinait une fois tous les 36 du mois , croyant faire du sport . Mais exit le jogging , place à la running ! Sport à part totale , qui compte de plus en plus d’adeptes . Aujourd’hui , tout le monde s’y met . Et l’engouement pour des courses comme Odyssea ou même le marathon , atteste de la réussite du course . n5 de bons motifs pour courirnn> On peut sprinter partout , en métropole , dans la nature , ou sur un tapis en salle . n> Cela ne coûte pas cher . Même si l’on pratique en club ( ouvert à tous les niveaux ) , les prix n’ont rien à voir avec ceux d’une salle de gym . Il suffit d’une bonne paire de chaussures , et hop , on y va , toute seule comme une grande . n> On court dehors , ça fait du bien , et quand nous voulons , matin , , selon son travail du temps . n> On peut débuter la course à pied adulte . n> pour finir, on perd des kcal , et ça , nous , on préfère bien ! n Le course motivennnIl fait froid , il pleut , il fait pas assez tiède , vous n’avez pas assez dormi , etc . Toutes les raisons sont . . . mauvaises pour ne pas aller sprinter . Afin de vous ” démouler ” du divan , coach de urban running , vous offre trois motivations pour débuter la course à pied : nn C’est un sport simple , accessible et permettant des retombées adaptés pour se remettre en forme .

LIRE AUSSI :   Meilleur soutien-gorge de sport pour la course: Coupes A-C - Footing